C'est une donnée incontournable, le socle de la progression de tout coureur. Et même des vétérans! Peut-on encore travailler la Vitesse Maximale Aérobie après 40 ans, et s'améliorer encore sur la route? Eléments de réponse avec jean-jacques Renier que j'approuve forcément en tant que pratiquant et vétéran.

 

 

Jean-jacques Renier, existe-t-il un risque, pour les vétérans, à travailler la VMA?

Oui et non; Chez les vétérans qui ont déjà derrière eux une pratique régulière et sans coupure de l'entraînement qui, à 50ans, ne sont jamais arrêtés de courir, il n'y a pas de soucis. Le problème se pose pour les gens qui commencent à courir. Ceux-là ne doivent commencer à travailler leur VMA du jour au lendemain, mais y aller, au contraire progressivement. Plusieurs semaines de footing seront nécessaire. C'est comme quand on construit une maison: si les fondations ne sont pas solides, on ne pourra pas bâtir beaucoup d'étages..

Et une fois qu'on a posé les fondations?

Dans ce cas, le travail de VMA n'est pas plus dangereux qu'un footing, s'il est cohérent et adapté au niveau de chacun. Et il garde la même forme que pour les catégories inférieures, de senior à junior. Seule l'intensité des séries peut diminuer. L'important est de garder une régularité dans l'effort. Pour travailler la VMA, on préconise des efforts de type 30"-30", ou 300m de course-100m récupération en footing, le tout à des allures qui tournent autour de sa VMA: à 105% de celle-ci pour des courts, style 30", à90% pour des efforts un peu plus long.

Combien de répétitions, de séries?

En général, on part sur 3x8 minutes de travail, ou 2x12, ou 2x15 minutes. Un exemple: huit fois 30"-30", répétée trois fois, avec une récupération active entre chaque série. A noter aussi que la VMA est évolutive, puisqu'on la travaille et qu'elle progresse au fil de la saison.

Des 30 secondes rapides ne sont donc pas trop violente lorsqu'on est vétéran?

non, pas si l'on y est préparé. En dessous, des efforts brefs de 15", je ne dis pas, mais là, pas de soucis. D'autant que la VMA peut vraiment se travailler sous une forme ludique: en nature, par des farthlecs, en groupe, pour apprendre à courir dans un peleton et à acquérir des reflexes de course, ou encore couplée avec de la PPG et du travail de renforcement musculaire (on parle de séances combinées).. Cela peut vraiment être un travail agréable, qui change de la routine. Trop de coureurs ne travaillent encore que le volume, uniquement le volume. La VMA est indispensable pour progresser même chez les vétérans.

Lundi 26 février 2007 1 26 /02 /Fév /2007 14:53
- Par pierre - Publié dans : entraînement - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

bannières et liens

Traduction


pariez en ligne

compteur blog
 

 

Annuaires

Annuaire gratuit Webtoweb, referencement sur Internet

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Images Aléatoires

Concours

W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander

Images Aléatoires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés